La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Quatorze juillet.

 

Juillet n’est pas très guai, des heures happées d’un soleil voilé.

Les guinguettes s’éteignent

ivres de lumière.

Juin s’en moque bien …

S’affaissent les rides d’un été estompé.

Mai ce petit vaurien,  amoureux d’un soir reprend sa liberté !

Août comme un mendiant nous tend la main et quémande des sentiments.

 

 



14/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres