La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Renégat.

 

Rivière d’argent, larmes de bohème, coule en moi comme un sanglot ta peau. Un dernier vol d’hirondelles, pécher originel et sur ma taille un chapelet charnel, perles d’orfèvre de la prière de tes mains, son filin me caresse les reins. Se dresse vers toi serein l’ivresse de mes seins. Chapiteau de caresses de la faim de tes doigts, nos draps se tendent, lin d’or. D’une couche de rien s’embrase le jardin d’Éden  et sous la puissance du geste s’enivrent les fantômes de mon corps.

 

 




28/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres