La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Requiem d’alphabet.

 

 

Un poème naît  sans civilité, no excuse ! Á la fois nu est pudique comme le premier cri d’un nouveau né ensuite il se pare de rage et de beauté, vous enivre puis s’écroule dans son verbe asséché, pauvre gueux ! De rimes il s’inonde, la verve en ébriété, les vers assoiffés de richesse de papier, il s’époumone à vos pieds et à grandes enjambées vous fait rêver sur une page écervelée.

 

 




03/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres