La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

S’engouffre l’amour …

1964985_591375137622997_493613817_n.jpg

 

Je t’ai aimé de lèvres douces à lèvres fièvre à lèvres mortes. Enlacée du temps à demi-mesure de l’aurore au crépuscule, le voile de tes yeux s’est posé sur mes seins, les paupières lourdes, j’ai tourné les pages d’une autre écriture. Des syllabes de solitude sur ta bouche défunte, un vieux poème s’est égrené entre nos draps. Le quatrain de mes reins  perdu  sur notre chemin de nos nuits étouffées, dans ma poitrine le râle d’un rêve orphelin.     

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



27/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres