La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Soixante-neuf … Le laxisme d’un écrit.

 

 

1e76097a811db6a4b6d2db78528b8d14[1].jpg

 

 

 

 

Agenouillée prière, l’amour à mes pieds greffait à mes pointes de va-nu-pieds l’océan au pas de ballerine. Entrelaçaient mes reins les vagues corset de satin, baignait le secret de mes courbes sucrées le filet des fonds marins.  Le salin mordillait ma peau, des perles de nacre brodaient corsage l’échancrure de mes seins. Moi la femme au fusain, mendiante sur le bord d’un trottoir, toi le peintre blanc orphelin de toile, à la main un morceau de pain. Ton pinceau immigré poussé par le vent, peignait la fleur de l’impatience et brossait le nu de cette adolescente, marbrures d’un miroir. Chandelle de papier nos prunelles ambrées  sans calendrier ont crayonné la neige ombrée d’un été, toile blanche sur un chevalet.         

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



18/03/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres