La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Songe blanc.

 

16699_685008761592967_5627431528297452833_n.jpg

 

 

Un matin latent, ma main écharpe dans le vent a caressé le temps. Mon cœur a ouvert ses écluses, l’écume au large …  De sa robe de feutrine  l’aurore  m’a bercée tendrement d’or et d’encens, dentelle ornant mes paupières, elfe les ailes grand ouvert, j’ai vogué aussi loin qu’emporte le rêve. L’infortune  gisant sous mes semelles usées  comme un enfant apeuré … Du givre matinal sur ma peau j’en ai fait mon hameau afin qu’aucune clef de brouillard ne puisse forcer la serrure de mes maux. La frappe aux doigts, vélin de soie, entre voyelles et vol d’hirondelle  mes vers se sont cambrés femme infidèle. Dans un palais d’osier j’ai courroucé ma peine  la châtiant à jamais vers un chemin de courte haleine. 

 

 

 

Mitaine sous la mitraille,

menotte caressant

le râle de la rose,

ne vivre qu’un instant

mais le cœur en symbiose,

oublier la larme,

l’âme

voile au grès du vent.

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



22/08/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres