La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Souffle par chemin …

ecrireavecplum.jpg

 

 

 

 

J’aimerais tant que tu reviennes, les fleurs fanées sont éternelles. Et quand l’été devient poussif  j’aime à regarder les feuilles valser d’un pas haletant. Faut-il qu’il y eut un coupable le vent d’autan ou le mistral ? Tous les automnes ont bien leur charme, leur étendard de feuilles mortes où les saisons ont jauni mais la seule différence  c’est le drap de ton absence.

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



24/10/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres