La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Te dire merci.

 

 

 

 

 

 

Si mon cœur avait des mains il les tendrait vers toi.

 

Si mon âme avait des ailes elle serait près de toi.

 

Si j’étais sirène j’aurais traversé les océans.

 

Si ma vie était moins de peine je serais près de toi.

 

Mais quand le ciel se peint en bleu c’est toi mon horizon,

 

le drapeau blanc de ma tristesse, la lueur de mon néant.

 

Quand mes lèvres murmurent  mes absences,

 

ma verve se fait silence,

 

mes poèmes leurre.

 

Comme une fleur se meurt

 

ma vie se fait ghetto.

 

Ta bouche se fait source

 

où fleurissent les quatre saisons.

 

Et comme la rose s’éclot

 

mes larmes se font danse

 

quand valsent tes notes.

 

Mes pleurs se font écho

 

deviennent notre valse.

 

Je voudrais seule m’endormir,

 

linceul du monde.

 

Je voudrais seulement dormir,

 

là au creux de notre ronde,

 

être de Morphée l’éternelle hôte

 

et rêver au son de ta voix.

 

 

 

 

 



13/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres