La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Tombeau.

 

 8992_431002440326935_1281338555_n.jpg

 

Comme un hiver avorté, l’errance des anges clapote à ma porte. Ton doux visage, lange dormant dans la faille d’un tourment. S’emmaillotent tes rires et tes pleurs, là au creux de mon cœur nourrisson. Comme un porte-lame, mon âme en rappel, les armes au sol, la vague brise misère, danseuse jonchant les cieux. Crescendo des dieux sous la supplique d’un doux rêveur, tu caresses ma peau, ma sueur est ton hameau. Émeraude sur ton torse, l’épave d’une larme en dièse sous tes maux, se fardent mes paupières, rubis d’une prière. L’aube est un cimetière où se meurt la chaleur de tes mots.     

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 

 

 



04/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres