La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Tonnelle de souverain.

 

 

Image du Blog imagenoire.centerblog.net
 

 

Tendre ivresse

 

de mon enfance,

 

j’ai traversé

 

tant de lacs,

 

vague intense.

 

Bien sûr

 

je joue les cracks.

 

Je me crois

 

Ben-Hur

 

mais je porte ma croix …

 

Ô grand dieu

 

pourquoi as-tu

 

de si grandes mains ?

 

T’en sers-tu

 

pour happer

 

la souffrance

 

de cette si grande dame

 

qui se nomme la vie ?

 

De tes pieuses lèvres,

 

pillardes  

 

et fièvre,

 

aspires-tu l’angoisse 

 

en veule témoin …

 

D’une miette de pain,

 

lutin,

 

tu convies,  en noble

 

 

à ta table,

 

tendre mie,

 

l’humain a n’être que pantin.

 

Nous, nous crions notre faim

 

jusqu’à la fin !

 

Ton sacerdoce claque

 

sous les pleurs des défavorisés.

 

Une paire de claque

 

à cette terre, ta femme

 

qui se déhanche

 

au loin

 

sous ta danse assoupie.

 

Écoute au lointain

 

la musique criarde

 

de ton peuple

 

que tu dardes  …

 

Toi, tu es le grand sage,

 

nous, nous ne sommes que cartes dans l’âge.

 

Mais n’est-tu donc que fausseté,

 

grand lâche des cieux.

 

 


 



23/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres