La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Âme de comtoise.

 

 


 

Un cœur ça tient dans le creux d’une main.

 

Ça butine toutes les fleurs de votre chemin.

 

Quand au loin s’envole un presque rien.

 

Quand de tout et de rien,

 

l’envie vous prend la main.

 

Quand de partir au lointain

 

résonne comme des pas,

 

comme des bruits d’église sans foi.

 

Quand le temps est vaurien,

 

qu’il vous entoure d’un rien,

 

ma foi on se sent presque rien

 

dans ce temps qui ne vaut rien. 

 

Quand d’un revers de manche sans destin

 

on essuie son destin

 

pour ne plus faire la manche

 

le dimanche au matin

 

sur le quai des sentiments

 

ne plus se voir mendiant,

 

du levain au creux de la main,

 

vider la paume de sa main,

 

être seulement miette de pain.

 

Bon dieu on voudrait traverser la Manche !

 

Qu’explose un autre chemin …

 

Quand la vie n’est que fagot,

 

hernie au creux de votre dos.

 

 


 



16/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres