La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Résurrection de la rose.

 

oh.jpg

 


 

Le brouillard d’automne

 

embaume sa corolle.

 

Le filin du temps orphelin,

 

bénédictin

 

dessine sur ses feuilles

 

les veinules

 

d’aurores ambrées.

 

Se hâte et se perdent

 

ses pleurs,

 

infini deuil

 

en pétales d’octobre.

 

Ses épines écartèlent

 

ces matins

 

où sans fin

 

le fleuret

 

sans fourreau,

 

pleurésie d’anathème,

 

érodait sa tige.

 

De soupirs éphémères

 

d’âme sans cortège,

 

s’évapore la rosée morne,

 

plaisir d’ego.

 

La sève cicatrise 

 

à la saison de la cerise

 

les blessures

 

d’hiver.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 




27/10/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres