La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Panache...

 

 

fv5410-copie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un vol d'oies sauvages, virevoltent les papillons, feindre l'horizon. Cendres d'un chemin, nos deux mains chantonnaient, d'un tremblotis de lèvres nous cherchions le baiser. T'en souviens-tu berger d'une bouche à l'abandon ?  La mousson dans nos cheveux nouait nos mèches blondes. Pantomime de prunelles l'ivresse d'un champ de blé. Au reflet de tes mirettes je revois la brunette… Tu me contais fleurette du bout des doigts. D'un revers d'un temps chasseuse du grand frisson, accrochée au liseron l'escale d'un téton.    

 

 

 

 

Se désagrège la larme au gré d'un soupir.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_7.gif



09/12/2018
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres