La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Velouté de jeunesse.

 

 

L’écharpe d’amour

 

frôle son corps,

 

farandole.

 

Elle caresse ses épaules,

 

envol de pétales, 

 

voyagent  des gouttelettes,

 

l’innocence en perles

 

d’une fleurette.

 

Pensée voleuse

 

au creux d’un jour

 

et volète

 

une rose éclose

 

d’un moment

 

que les sentiments n’osent

 

effleurer tendrement.

 

Á l’aube d’un matin mendiant,

 

la tendresse auditionne.

 

Une main  tâtonne,

 

des doigts longent

 

des courbes,

 

s’attarde un songe

 

réveillant l’ange

 

et des seins

 

se bordent d’or.

 

Un filet de diamants

 

ruissèle en cortège,

 

d’un drapé blanc

 

se meurt l’image

 

d’une jouvencelle,

 

la genèse en balancelle.

 

S’abreuve un jouvenceau

 

à l’élixir d’une peau.

 

Á la boutonnière du temps

 

elle s’endort,

 

la jolie fleur,

 

frêle corolle,

 

blottie en leurre,

 

dans le nid de ses reins.

 

 



20/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres