La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Vers nocturnes !

Beautés vénitiennes...

 

 

La passeuse de maux.

 

Torrentielle, elle déverse ses larmes.

Démentielle, elle traverse mon ciel.

Immortelle, elle reflète l’irréel.

Perverse, elle accomplit son rituel.

Foutre une vie en l’air …

Ça elle sait bien le faire !

D’un tout petit rien, elle brise l’être serein.

Elle transforme en un clin d’œil, une vie en deuil.

Elle frappe à mon seuil, cinglée par l’orgueil.

 



12/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres