La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Vestiges d’âme …

 

 

On ne force pas la main de son prochain. On n’invente pas le cœur de son prochain. Il ne connaît peut être pas le mot amour … L’amour de son prochain c’est peut être écrire je t’aime en filigrane sur un mur translucide. Un lieu, là où votre âme « ensanglotée » en sanglots vous dit de déverser vos larmes sèches. Là où votre cœur vous crie de déposer des battements de cœur malades. Là où des jets de sang sont vos rimes amantes. Là où votre mémoire de gosse défaille … Là où vos souvenirs d’enfance absente vous assaillent. Là où vos meurtrissures de gamin maltraité peuvent se reposer, insolentes et quémandeuses. Là où vous inondez votre prochain de toutes vos souffrances en oubliant toute cette tendresse qu’il vous offre de bon cœur. Là où son amitié ouvre tout grand ses portes malgré vos sueurs froides qui font grincer les gongs du cœur.

 



29/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres