La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Voiles déchirées …

 


 

Je me sens un  peu à l’Ouest ce soir, dans le grand vent du large, au loin, tout au loin … Je veux être criminel d’imparfait quitte à être rabat-joie de présent. Je regarde ton visage, tu es si loin, si loin, alourdi et rêveur … Tes battements d’ailes en albatros solitaire, mon vieux cœur, tu as tant à raconter avant de t ‘échouer lâche  sur l’iceberg de tes années. Je veux un conte de fée, des rires d’enfants, un flottement de liberté, une rigole où la vie rigole. Je veux un rêve bleu dans l’azuré des dieux, je veux être branche nue au milieu de la ronde d’adonis où bercée dans l’aumône de leurs plumes blanches, ma robe, feuillage, valserait encore et encore, farandole vers l’infini.

 

 




02/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres