La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Chemin faisant …

 

 

 

1adbe83b.gif

 

 

 

 

 

 

Chemin vagabond, au pas bohémien, pas de montre à mon poignet pour mesurer le temps. Non pas besoin de montre à  mon poignet  pour illustrer le temps, tes battements de cœur  s’écoulant en heures de bonheur me suffisent, mon amie. Viendra le temps où  mes pleurs, fines pluies, averse de l’infini, barioleront  mon horizon mais en cet instant je n’y songe point, notre soleil est de plomb. S’affairer dans les tâches amicales de la vie, ferrets sans lumière, besogne coutumière entraînant l’apathie, volets ferrés, pouvoir aux sentiments en élève saisonnier, l’aphasie de l’amitié se fait entendre temps muet. Quand s’éveille juin, le temps de sa main infirmière me panse de la fièvre des saisons où ma vie de novembre n’était qu’une novice au rendez-vous de cendre. J’ai besoin d’une montre à mon poignet pour combattre l’aphasie de mes maux du temps. Mets une montre à mon poignet, mon amie,  pour soigner mes blessures de saison et laisser glisser l’apathie de la vie, chemins traînant nous jalousant. 

 

 

 

 

 

 

 

 

signature_10.gif

 

 

 



22/09/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres