La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Souveraine.

 

 

 

Les soupirs d’une nymphe s’accrochent aux étoiles, déchirant le rideau du firmament. Une valse de Vienne  tourbillonne dans l’éther, des battements d’ailes inachevés  comme un cœur en rappel. Dans le jardin d’Éden comme un soleil blessé, s’éteint une fleur assoiffée de lumière. Rêve bleu, strass céruléen où l’alpage du temps s’abreuve en silence. Une épée de larmes dans son fourreau s’endort sage …  L’âge d’airain, des reins somnolent, ecchymoses d’amour. 

 



23/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres