La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á demi trémolo, très doucement, trait mollo, croquis de vie …

 

1374903_528959047197940_447871374_n.jpg

 

 

 

Il avait dans ses yeux une baie où le soleil plongeait. Et sous l’ombrelle de ses paupières attendries s’y blottissaient ses rêves. Son souffle était filet d’argent  où l’aumône du dernier printemps un soir d’été s’y est couchée … Ses iris balbutiaient un dièse, puis il y eut ce silence accroché à ses cils, accoucheur de sa dernière note. Sonate inachevée  ses prunelles noires filigrane de touches blanches, dans mon cœur val songeur où ses adieux perlent ambre de feux follets, et ambrent un clair de lune, clerc de notaire, partition jaunie sur le pupitre du musicien de l’éther.

 

 

Á mon ami dessinateur, croqueur de vie,  parti trop tôt.

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



27/09/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres