La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á l’arrache !

 

Á

 

 

Tu  lisais mon âme diseuse …

Liseuse silencieuse

comme un affront

sans oser poser mots,

sans apposer ton nom,

buvant mes maux

comme on vit une émotion.

Je sais mon amie !

C’est parfois si con

la vie !

Je n’écoutais pas encore tes chansons …

Ça aussi c’était trop con !

 

 

 

 



18/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres