La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Que serais-je sans moi ?

 

Si mes rimes s’épuisent.

 

Les songes persistent.

 

La vie simple musique

 

de fausses notes en slow,

 

moi l’équilibriste

 

narguant ses flots

 

mon bateau au trémolo,

 

je navigue.

 

Mes mots anges d’envie

 

se nourrissent puis

 

ma plume s’étourdit

 

de l’élixir de jouvence

 

de mon encre.

 

Poussive mélodie

 

de mes lèvres assoiffées

 

d’un embrun innocenté,

 

de mes larmes s’écrient

 

une fugue noble diablesse

 

de mon âme affamée.

 

Dans un creux de main

 

s’effrite ma bohème

 

au rythme d’un cœur émietté,

 

un lendemain sans satin,

 

où s’évanouit l’enfant de sagesse.

 

 

 



03/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres