La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Déferlante noctambule.

1001965_617411895019321_6234269867473230810_n.jpg

 

Sur la pointe des pieds

 

elle s’égoutte

 

sur l’aurore ambrée,

 

louve de sueurs d’été.

 

Filet de bleu de méthylène,

 

parapet de rêve

 

la nuit lui chante

 

son couplet,

 

garde-fou de son corset,

 

son corps sait.

 

Mais son cœur aime

 

comme un aliéné

 

et sous la robe étoilée

 

d’une rose étiolée

 

se fait nouveau-né,

 

bourse  de charme. 

 

Sous le ciel marquise,

 

des larmes de lune,

 

cortège argenté,

 

s’entrelacent

 

lacets de dune

 

sur ses courbes de marquise.   

 

Un refrain de corsaire

 

flirte avec ses yeux,

 

jupon et baleinière.

 

Une poussée de fièvre,

 

valsez  sur ses lèvres

 

nobles baisers !

 

Vagues échouées,

 

au petit matin,

 

brèves de plaie,

 

salin d’un naufrager

 

et somnole la grève

 

douve où s’évapore la rosée,

 

veuve lasse

 

où s’immole en secret

 

le sablier des marins.

 

Un songe laineux

 

qui n’a pour lieu

 

qu’un hameau des dieux.

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



19/04/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres