La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á l’orée des sentiments ...

 

 

 

Á  l’orée des sentes y ment ir, sentiments, sentes y mentir, aller espagnol ir ...

 

 

Mal, mal de chien enragé, chienne qu’on croît incapable d’une portée, porter l’amitié, mettre bat à des sentiments handicapés, si peu distingués … S’engouffrer dans les ténèbres, par le bout des doigts, tenir  une main, la lyncher, la lâcher comme un fœtus qu’on a jamais caressé … Une larme déployée qui crie à perdre haleine, réclame ses sœurs de sang … Rester là à regarder un soleil mourant, le jeu de la  mourre  en solitaire.

 

 



29/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres