La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á ma môme Piaf !

 

Si tu me tiens bien la main.

Je t’emmènerais plus loin qu’un demain.

Je drainerais toutes les larmes de ton chemin.

 

Je sèmerais des fleurs éternelles dans notre jardin.

 

Je répandrais l’engrais du bonheur sur les cris de ton chagrin.

 

J’embaumerais ta couche de rêves bohémiens au parfum de jasmin.

 

Je graverais sur un nouvel horizon ton prénom.

 

Nos doigts et nos crayons se croiseront pour écrire à l’unisson.

 

J’offrirais à l’amitié un autre nom.

 

Je ne lui dirais plus jamais non.

 

Je déposerais mes plus belles rimes sur ton front.

 

J’inventerais une autre saison au paysage de tes chansons.

 

Je dessinerais au milieu de ta flore une partition bordée de violons

 

où virevolteront des milliers de papillons.

 

Au creux de mes tympans n’existe plus qu’un seul diapason,

 

le son de ta voix qui raisonne et qui m’entraîne dans un tourbillon.



17/06/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres