La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Sablier démesuré.

 

 

Sur la plage blanche abandonnée

s’écrit

la randonnée d’un matin oublié.

L’éveil d’une nuit violée

s’écrie

au creux du firmament violenté.

Les heures funambules et émerveillées

tremblotent,

les mal-aimées d’un été foudroyé.

Les secondes turbulentes et torturées

virevoltent,

dames blessées d’un printemps affolé.

Les pas du temps saccadé

griffonnent

sur le sable désespéré des années.

Les vagues frivoles et désorientées

chantonnent,

âmes de fantômes allégués.

 



21/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres