La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Un peu plus loin ...

 

 

 


 

 

Un peu plus haut, un peu plus ...

 

Te serrer encore dans mes bras,

 

un peu plus loin,

 

toujours plus haut, toujours plus

 

contre toi …

 

Reviens moi !

 

Comme une légende,

 

les hauts de hurle le vent,

 

libertins du temps,

 

ma main s’agrippe à ton bras

 

comme une jeune mariée,

 

le cœur égrené. 

 

Mes mains épousent ton corps,

 

mon souffle un peu plus fort,

 

cerbère de notre corps à corps.

 

Encore un peu de ta sueur

 

dans nos draps,

 

rien qu’une autre fois

 

nous serons fugitifs sans foi.

 

Regarde !

 

Les étoiles sont comme des vagues,

 

madragues

 

des amants.

 

Un peu plus doux,

 

un peu plus fort,

 

un plus d’encore,

 

prends garde,

 

le firmament

 

n’est que mirage …

 

Garde fou

 

de la sage femme du temps,

 

tant de sages

 

ont sabré

 

leur naufrage

 

au milieu des étoiles. 

 

Tu es si loin,

 

j’ai perdu ton odeur !

 

Les anges sont les voiles

 

de toutes les douleurs

 

du cœur.

 




08/07/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres