La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

La dormeuse du bal.

 

941804_564980160262495_1454515890_n.jpg

 

 

 

Mes mains se souviennent

 

de ces caresses données,

  

un rêve à perpétuité.

 

Mes lèvres, souveraine

 

de tes baisers

 

impunément volés,

 

se sont endormies

 

en une éternité.

 

Qu’une rose dépouillée

 

ne vive

 

qu’aux regrets

 

d’un collier d’épines,

 

voilà le seul répit

 

de pétales étiolés.

 

La fleur vive

 

s’en est allée

 

se mourir

 

à tes pieds.

 

Comment se nourrir

 

sans l’auberge 

 

de ton corps.

 

Berge

 

aux larmes

 

d’or

 

où mon âme

 

s’endort.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



19/01/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres