La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á mon amie.

 

Je voudrais être la brioche sucrée de ces matins d’été,

 

me fondre dans ton café en caresses d’amitié.

 

Être un nuage de lait et te faire rêver les matins d’automne

 

quand à la morte saison ton cœur s’abandonne et t’emprisonne,

 

je voudrais être le suc du printemps. 

 

Je voudrais être ton amie tout simplement.

 

Celle qui sait écouter et arrêter de pleurnicher

 

comme un gamin frustré.

 

Celle qui sait rire et chanter !

 

Je suis capable d’aimer et de rendre gai,

 

de donner et de respirer !

 

Je sais attendre et espérer l’éclat de l’été.

 

Je sais être fleur et embaumer tes journées !

 

Je sais vivre tout simplement …

 

Je sais prendre et redonner le bonheur.

 

Je connais le déshonneur

 

et la peur,

 

l’ombre de l’horreur

 

et les évincer en tout honneur.

 

Je sais comprendre les maux du cœur

 

et redonner du baume à mon cœur.

 

Je sais écrire les mots du bonheur

 

et gommer les écritures du malheur.

 

Je sais être poète venu d’ailleurs

 

et être conteur

 

d’histoire d’amour

 

ou de douleur.

 

Je sais être larme d’un jour

 

et sourire de douceur.

 

Et quand  naissent mes rimes

 

ma plume se fait danseuse

 

et surfeuse

 

sur la mer de ton cœur,

 

toi mon amie de cœur.

 

 



20/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres