La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á petite charmille de cœur.

 

 

 

Jose Royo.jpg

 

 

 

 

Il ne faut pas être plus pressé que le temps, le cœur goutte-à-goutte de petits instants.  La main fouisseuse dans les champs de fleurs sauvages, s’enivrer du pollen de la vie à petits bruits d’odeurs. Au gré des vents apprivoiser les quatre saisons. Á  petits pas défricher le temps, à petites enjambées fuyeuses fouler les glèbes gueuses, l’âme humus. Le temps est un  passeur d’automnes, geôlier, le cœur est le fœtus de ta liberté, gondolier des printemps. Les récifs du temps n’ont pour tout orgueil que leur brume, deuil d’un givre de larmes. 

 

 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif
  

 



16/04/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres