La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Accord.

 

1484218_566171756810002_240490842_n.jpg

 

Ainsi font, font, fondent quatre murs, marionnette, ainsi font, font, fondent et puis s’en vont, baïonnette. Ou es-tu marionnettiste ? Mes ficelles sont bien usées, voyageuses du passé …  J’ai tant guinché sur mon sablier, mon tutu est tout troué, mes ballerines ont perdu leur beauté. Ô jamais ! Je n’aurais cru tant aimé toi l’apôtre de liberté. Là sur la grande esplanade un cœur-à-bouche  traînasse, s’enlace et s’efface, las le vol du goéland  un lèvre-à-âme. Touche noire, tour d’ivoire, non ! Non ! Ne tirez pas sur le pianiste …

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 



14/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres