La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Andalousie.

421109_234175303342984_67193113_n.jpg

 

Nulle fièvre du monde au levant,

 

ni le souffle du vent

 

hurlant sur les hauteurs

 

n’ôtera ta grâce

 

au soleil couchant.

 

Déchirant le voile du firmament,

 

comme un fantassin

 

le sabre à la main,

 

je fends la bise

 

de mon armure lisse.

 

S’égraine entre mes doigts

 

une fleur de lys,

 

à ce petit bout de toi

 

je  rends grâce.

 

Sur ton portrait au fusain

 

s’égaye

 

un brin de mon destin.

 

Comme l’envolée du goéland,

 

un sourire migrateur 

 

s’éveille

 

sur tes lèvres ivres.

 

Et sur ma bouche,

 

comme le givre

 

s’immortalise

 

le dernier des mohicans.

 

La mer emporte au loin

 

l’ivresse des marins

 

et titube mon chagrin

 

sur un grand pont tremblant.

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 



17/11/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres