La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Je voudrais ...

 


 

Je voudrais tremper ma plume dans l’océan d’amour,

 

bleuter mes larmes d’un chant d’amour,

 

d’un céruléen regard  écrire sur le firmament.

 

Les mèches blanches du temps,

 

toutes les rafales du vent

 

n’effacent pas mes sentiments.

 

Mes rimes amoureuses d’un visage ambré,

 

d’une bouche prélude d’intimité,

 

d’une peau au parfum azurée

 

de tes grains de beauté oubliés.

 

j’en suis mendiante.

 

Malade éphéméride,

 

servante

 

des clefs de ton destin.

 

reine de tes cieux,

 

règne en ces lieux

 

la beauté éphémère

 

de mon  chagrin.

 

Se dresse tout au fond de tes yeux

 

le procès d’une amante.

 

Je voudrais fleurir en silence

 

dans le calice de l’absence

 

là où tous mes soupirs

 

sont voile d’espérance.

 

Je voudrais frémir,

 

pétale de rose

 

sous la rosée du matin,

 

cœur de rose

 

sous ta main.

 

Je voudrais t’aimer,

 

fièvre d’aurore

 

parsemée sur ton corps.

 

Larme au crépuscule,

 

le cœur en bascule,

 

je voudrais

 

m’éteindre en souvenir,

 

ombre de ride,

 

ode  clandestine.

 

aube d’or.

 

Je voudrais mourir

 

dans tes mains,

 

esclave orpheline

 

de ton cœur.

 

Éternelle faille,

 

partir en mère

 

de notre jardin,

 

de mon écriture de paille

 

je voudrais  être le chœur

 

de notre opéra,

 

petit rat entre

 

tes doigts,

 

enfant sans loi.

 

Ô pauvre de moi ! 

 

 

 



09/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres