La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ange ou démon ...

Sarcophage et plume noire

s’accouplent,

s’engendre un orgasme

défaitiste et sourd.

Archange et plume blanche

s’époumonent,

succombe

l’artiste au verbe lourd.

Un peintre au pinceau traître

râle,

s’étouffe sa toile tardive.

Se craquellent des cieux impairs.

La pudeur se sent chienne,

femme infidèle à la chair maudite.

Vierge aux seins injurieux

s’exulte devant mes yeux,

verve à la mine triste,

cynique trahison

écriture au tison

de mes faibles démons.

Page nue

aux saints disparus

prie Marie

pour ce repris

de justice

qui assassine mon encre docile.

Prière d’un autre père

qui se perd dans les pleurs austères

d’un peuple amer.

Mon être et ma conscience

se font paire

 un instant.

S’éteint la brûlure de mon âme amante

imprécise tourmente

et

indécise elle se décide

et

se déboutonne la fermeture éclair

du temps.

 

 

 



18/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres