La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Armistice floral.

10406713_662679840492526_1267125199332108802_n.jpg

 

La marche somnambule

de la tendresse des fleurs

hante les cœurs

et perlent ses pleurs

sur les joues des rêveurs.

Que nul

songe diurne ne console.

Un voyage en morse

sur l’effluve des roses,

frisson de lèvres,

une corolle ose,

évanouie dans la fièvre,

bercer d’un revers de pétale

la bouche silencieuse 

d’un soleil hivernal,

sous la bise fugueuse,

ailes d’albatros.

La lune, funambule,

éphémère partial,

lange d’une danse éparse,

emmaillote une aube prénuptiale.

Et se meurent,

d’une épine en plein cœur

les amants de Vérone

au chœur d’une roserai albinos,

fugue blanche de l’automne.

 

 

 

2014-06-25 09.38.46.jpg 

 

Et un petit haïku du quatorze juillet. 

 

La rose de juillet

soupire sous la pluie,

tombée,

effluve transi. 

Gueuse  voyageuse,

la lune

parsemée de regrets,

souffle,

éreintée

sous un ciel embaumé.  

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 


 



14/07/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres