La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Armstrong, je ne suis pas noire de cœur.

 

 10492169_706636919411599_2401176390431817487_n.jpg

 

 

Coulée de peau,

 

main mendiante entre ses seins,

 

il entame la première danse,

 

valse fugitive

 

d’un petit bal masqué

 

où le temps saisonnier

 

fleurit leurs pensées.

 

La rose trémière

 

hameçon en leur cœur

 

d’amants à tisser,

 

où l’alliance

 

d’une neige éternelle

 

et d’un henné de soleil

 

ébranle la toile métissée.

 

Nourrissons cherchant le téton

 

d’un originel bourgeon,

 

premier vol d'un goéland

 

et d’une grue cendrée,

 

les ailes déployées

 

vers une île abandonnée

 

où émigrera  leur dessein.

 

Où viendront nidifier

 

leurs vœux,

 

rondo de givre,

 

entres leurs lèvres

 

la frêle brindille

 

d’un regain

 

où leur rêve d’hirondeaux,

 

trêve d’un instant,

 

se peindra aquarelle

 

sur l’écharpe du vent,

 

leur âme enfin à quai,

 

angel grisée.

 

 

 

 * Mamie de deux petits garçons métis et pour moi ils sont ma grand’voile.  

 http://jeanlucgaillard.e-monsite.com/

Toile de Jean-Luc Gaillard.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 



08/07/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres