La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L'embellie.

 

42042_1_l.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Sur la rivière de tes lèvres s'écoulent les billets doux, si l'on flirtait avec hier au fin fond de nos prunelles on pourrait réécrire :  "Je t'aime !". Au premier verset de la larme celle qui inonde le rouge d'une joue du pourpre de la vie ;  là où la pucelle s'enivre de l'insolence du nectar d'un printemps je t'ai offert mon jupon blanc. Au velours bohème d'un grain de beauté jusqu'à l'automne de nos caresses oubliées, mendiants d'un hiver au Noël enjôleur nous rêvons d'une fugue… Laisser nos rides à nos rires collégiens, rive lycéenne, la noyade d'un cœur orphelin au bal de promo. L'ultime refrain de tes reins, le va-et-vient de nos mains, tu vas et je viens.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 Elle se déshabille...

La vie ;

post-scriptum:

carnet rouge.

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/Boh--me.gif



17/05/2019
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres