La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Barbelés de barbelure.

 994088_561781570582354_673030878_n.jpg

 

Sur ton ombre blanche, loin de ces jours, prison, j’écris son nom, liberté, monologue sur la grève homophone. Tu l’as déshabillé sans faire de bruit  mon petit cœur … Il était cousu d’un fil d’or si fin, du creux de ma main je le caressais encore, friandise inachevée. Aveugle d’un char d’étoiles qu’Éole a tant soufflé, quand mes nuits furent écloses, deuil de voie lactée, ton âme s’est envolée. Tu es parti au loin, paysage de givre, sur ton ombrelle déployée des ailes d’ange ont sombré, larmes givrées.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



03/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres