La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Blues d’espoir …

 

C’est la valse à trois temps,

 

l’amitié, l’amour et la peine.

 

Au premier pas de danse

 

on s’enlace.

 

Au second

 

on se prélasse.

 

Au troisième

 

on se lasse.

 

C’est la vie à quatre pans.

 

Un mur devant,

 

une larme au milieu,

 

ça fait mal mon vieux !

 

Pas de danse,

 

l’âme sans escorte,

 

des ailes d’ange,

 

le cœur damné,

 

des bas roulés,

 

les yeux inventent

 

un film

 

intime.

 

Un rêve

 

à la main,

 

la taille

 

de la belle,

 

mais la belle

 

se taille,

 

se fait belle.

 

Et

 

vous connaissez la chanson,

 

partir pour aimer,

 

aimer à perdre la raison.

 

et

 

mourir d’aimer.

 

 



07/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres