La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Chapeau l'artiste !

 

Mes perles de mémoire,

 

humides des larmes du silence,

 

tissent,

 

mon grimoire,

 

veinules d’artiste

 

au sang triste.

 

Paquebot de lin,

 

sur les vagues

 

d’une mer

 

autiste,

 

voyage mon âme

 

en fringuant marin

 

et mon cœur s’enflamme.

 

Sur ton chevalet,

 

déteint ma  piété,

 

toile de ton pinceau.

 

Toi le peintre

 

aie pitié

 

de moi l’ange

 

d’un ciel vaurien.

 

Ton tableau vénitien,

 

champs de louanges

 

aux coulures matures,

 

pleurs d’aquarelle

 

au  langage si pur

 

celui des fleurs,

 

lambeaux

 

de parole

 

déposés au creux de corolles.

 

Oh ! Pétales immatures

 

d’aumône à peine éclose

 

que brime la rose,

 

que la rosée en sevrage

 

de mes maux éparpille

 

la sève des teintes

 

de tes yeux

 

moi je fais naufrage

 

et tinte

 

mes mots amoureux …

 

Se meurt mon verbe

 

généreux.

 

Divague ma plume

 

en errance

 

sur l’anse

 

de tes couleurs.

 

Mes rimes ne sont que tombeau

 

sur les lèvres de ton œuvre.

 

Ma poésie,

 

graine d’ortie te rend hommage

 

sur du papier rôdeur

 

au grain flétri.

 

Michel Ange

 

 en rage

 

dans son lange

 

meurtri.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



11/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres