La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Chevauchée de grimoire.

 

Á ma verve éperdue,

 

tombée de nu,

 

Ô ! Ma muse à ta vue,

 

si peu de retenue

 

et

 

ma plume venue,

 

je suis nue.

 

Mon âme prise au dépourvu,

 

meneuse de rue

 

quand mon cœur dénudé

 

jette son ancre,

 

dévolu d’encre.

 

Mes rimes

 

sans arrimage,

 

mes jets,

 

folles images,

 

mages de papier

 

sourds et muets

 

aux délits

 

d’une vie,

 

adoration d’un instant,

 

majoration du temps,

 

fées de l’existence,

 

fugue vers l’espérance,

 

mes lignes,

 

elles

 

ne sont nées

 

d’une noble lignée

 

mais de la dignité,

 

élégance digne

 

des ailes  

 

de ma destinée

 

et

 

même à tire-d’aile

 

le temps perdu

 

ne se rattrape  plus.


 



28/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres