La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Filament, fil amant, file amant ...

 

 

 

 

 

 

Les fleurs du mal en ce jour écloses

 

en mon âme et conscience.

 

Ma muse m’use,

 

concert insoutenable de rencontre amoureuse

 

entre  voyelle et rime douloureuse. 

 

Peu m’importe sa fenêtre close,

 

mes entrailles overdose

 

de mes vers,

 

insubordination de mes lèvres.

 

De ma bouche pulpe morose.

 

suinte le parfum de mes roses,

 

elles osent

 

m’importuner de la sorte,

 

sottise,

 

ignobles sottes !

 

Ma plume ne s’interpose …

 

Rosse,

 

rebelle,

 

l’enfant de bohème.

 

Se croît-elle éternelle ?

 

Je ne suis qu ‘éphémère,

 

rides de poèmes.

 

 

 

 



25/01/2013
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres