La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Drapé d’un rêve ...

 

Et poser là sur un corps sans image, s’endort la maturité, porcelaine d’un été … Des gestes parsemés de mélancolie s’oublient tendres et fragiles au creux de paroles enchantées d’une feuille de papier aguerrie, un morceau de buvard  berce une âme  où larmoient  des roses blanches rougies de quelques taches de cœur. L’encre se fait silence et griffonne des souvenirs de sage enfance, des lignes  s’éparpillent un peu,  confession de photo jaunie … Papa, maman dessinez-moi un mirage, celui d’un autre rivage où tous trois assoupis sur cette couche d’argent, nous ferions naufrage dans l’ombre de doux visages d’ange. Où éclorait la ronde de nymphes heureuses.

 



18/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres