La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Draps de plomb.

 https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/10329244_725041764183775_686271320116040048_n.jpg

 

 

 

Tu as fermé tes lèvres à nos baisers entremêlés, corolle éphémère. Ton cœur enfant pirate a jauni la grand'voil, blasphème blanc. Laiteux sont mes yeux dans le brouillard de ton regard. Un nous deux, rêve ailé, vogue vers le large, rame la nostalgie, pagaie de bois mort, le cyanure des violons. Un voile blanc et un anneau d’or, troc de jupon  au chœur d’un a capelle, je voudrais baisser mes paupières mais les laisser entrebâiller, store d’été où la lumière filtrée se glissait  et caressait mes courbes d’enfant gâtée. Sentir encore tes mains grimper solfège abandonné  au crescendo de ton souffle baroudeur. Ce matin le rossignol chante à nouveau chignole de cœur.      

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif
     



28/08/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres