La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Eau trouble.

 

Ce petit refrain qui nous fait du bien.

Qui nous fait tendre les mains,

gémir jusqu’au lendemain.

Ce petit chemin qui ne sent pas la noisette ni le romarin 

mais qui nous fait soupirer comme des marins.

Des vieux loups de mer qui trempés jusqu’au matin,

trempent dans un plaisir divin.

Il n’a pas le goût de vin

mais de levain.

Au creux de tes reins

et non sur les flots du Rhin.

Je dirige ma barre

au gré de ton vent

jusqu’au levant.

Je tempête et bagarre

comme un bagnard,

le regard hagard

mais je ne manœuvre

jamais au hasard.

 



12/07/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres