La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

En prose ou en rose …

 

 


Si je te surprends mon brin de romarin au cœur de jasmin dans un autre jardin sous d’autres jupons, jupettes de rose, à gaspiller notre pain quotidien. Je ne ressortirai pas un vieux gode, oublié dans ma table de nuit mais sur un autre chemin je trouverai bien galopin pour mon pied. 

 

Mon sang muet parle dans d’autres veines. Dis-lui que j’ai reconstruit le verbe aimer sur une autre bouche, que j’ai appris à aimer sur le bord d’autres lèvres, qu’elles prononcent à nouveau je t’aime mes lèvres, que mon cœur est roseraie en son jardin secret. Que l’amour est pétale de rose et s’étiole. Regarde en sa corolle mon cœur frissonne, elle roserait bien plus qu’un jardin d’ébène.

 


 



18/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres