La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Érudite.

71484_596220600458012_569205849_n.jpg

 

 

Marine,

 

dans le refrain

 

de tes yeux,

 

émaux, 

 

tant de jouvenceaux

 

ont coulé l’âme bleue.

 

Treille lanterne

 

à l’orée de ta peau

 

la fleur des pleurs,

 

oreille oursin,

 

ormeau

 

ourlant tes seins,

 

hors maux.

 

Dans les algues marines

 

de ton cœur

 

où s’enchevêtrent

 

abysse et cieux,

 

s’enlisent des marins

 

s’agrippant à tes cheveux,

 

bohème dans le vent.

 

Ta bouche déferlant

 

des lèvres,

 

de son chant des sirènes.

 

Ô ! Combien de miséreux ?

 

Voulant briser leurs chaînes

 

ont givré leurs veines

 

dans l’océan

 

de ton arctique,

 

récif orgueilleux.

 

Antarctique

 

à l’aurore boréale

 

de ton vœu prénuptial

 

d’être lavandière,

 

l’amour en bandoulière,

 

des voiliers de passage

 

naufragés sur ta grève,

 

jolie veuve

 

sans arrimage.

 

Eh ! Matelot du grand mat !

 

La gran'voile !

 

Bon dieu !

 

Nom de dieu …

 

Et souffle, diva,

 

la brise d’Esméralda

 

et le grand voile. 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



22/02/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres