La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Et maintenant que vais-je faire ?

 

 

 

Et maintenant que vais-je faire ? 

 

Cassé le navire du temps ! 

 

Et maintenant que vais-je faire ? 

 

Brisé le berceau d’enfant ! 

 

Et maintenant que vais-je faire ? 

 

Et maintenant qui vais-je aimer ? 

 

Et maintenant qui vais-je caresser ? 

 

Et maintenant poussés par le vent d’autan, 

 

où s’en sont allés mes sentiments ? 

 

Des feuilles mortes dans l’auberge du temps, 

 

quelques marguerites effeuillées sans envie, 

 

des pas au hasard d’un abri, 

 

un vol d’oiseau sans bruit, 

 

un langage sans vie, 

 

un salut à autrui, 

 

rester muette, 

 

rester sourde 

 

dans une guinguette, 

 

faire la gourde 

 

et maintenant qu’est-ce que je fais ? 

 

J’en appelle aux fées, 

 

mes rêves glacés, 

 

des menaces d’automne, 

 

ma couche monotone, 

 

triste besogne, 

 

vergogne !   

 

Ma peine et la détresse en attelage, 

 

triste et sans courage, la rançon de l’âge, 

 

hâte l’âge, 

 

l’âne et son paquetage. 

 

La charrue du temps 

 

laboure de vieux champs, 

 

l’ambre du foin, 

 

au lointain s’endort juin. 

 

Un signe de la main, 

 

s’achèvent printemps 

 

et regains. 

 

Une rue, un recoin, 

 

un sourire en coin, 

 

une poche percée, 

 

un jean froissé, 

 

un couplet sans refrain, 

 

vitesse au plancher, 

 

un coup de frein, 

 

j’ai transpirée ! 

 

Et maintenant que vais-je refaire ? 

 

Une vie entière … 

 

 

 



08/04/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres