La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Flirt de ménopause ...

 

 



Elle les entend mes je t’aime de bohème.

 

Mes rimes écrites  sous sa dentelle

 

cachées comme des criminelles.

 

Elle les comprend mes vers assoupis sous ses aisselles.

 

Au creux de ses seins

 

comme un arc-en-ciel

 

mon poème lui reste fidèle.

 

Mes caresses brodent innocentes

 

sa peau sertie de mes sentiments

 

Mon verbe amant de ses reins

 

se blottit dans son couvent.

 

Ma traîne enchevêtre son corps,

 

légitime mise à mort

 

d'une pudeur qui s'endort.

 

Mes mains traînassent

 

récoltant les perles d'une muse.

 

Mes doigts languissent dans sa corolle ouverte,

 

elle succombe aux péchés d'une apothéose.

 

S'amusent alors mes sens en overdose.

 

Un renégat de va et vient

 

chahute le bas de son dos

 

délatrice elle ruse,

 

descend sa gamme en do.

 

Un orgasme

 

laineux,

 

sans entrave la berce

 

coule le long de sa croupe,

 

la laitance d'une colombe en transe.

 

Elle défaille.

 

Un fluet filet inonde,

 

harmonieux

 

les berges de son berceau.

 

 





12/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres