La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Hache-écorce ...

 

 

 

1239414_10201931243633761_1763492620_n.jpg

 

Ô mon cœur !

 

Quand on me dit tu fumes trop …

 

Je réponds regarde ma vie,

 

l’intimité au galop !

 

Chut je dors encore …

 

Je rêve à l’aurore

 

d’un rêve infini.

 

Ma main caresse l’oreiller

 

cherchant la nuit d’un cœur à accords.

 

Dans les volutes de ma fumée

 

se dessine mon âme affamée.

 

La main potelée de mon enfance

 

égérie de potence,

 

m’ouvre la porte d’un mirador.

 

Potelet  de conscience

 

où  mes souffrances

 

d’enfant de silence

 

s’endorment papier jauni

 

d’une chambrée inhabitée,

 

l’interdit d’un inédit,

 

violon au trémolo,

 

mes haut-le-cœur.

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



25/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres